Ligne de Front - 1900 / 2000 : un siècle de guerre terrestre : analyse, documents et témoignages

Ligne de Front - 1900 / 2000 : un siècle de guerre terrestre : analyse, documents et témoignages

Ligne de Front hors-série n°34 : 6 juin 1944 - Le Jour le plus Long

Ligne de Front n° 25 - Les armes de destruction massive du Reich : bombe atomique, V1, V2...

[ Commander ]

Au sommaire du n°26

DISPONIBLE (8 € frais de port compris)

+ Périls en Méditerranée

Bombarder les puits de pétrole soviétiques de Bakou avec des appareils privés d’escorte mais décollant depuis les terrains du Levant (et survolant allégrement les cieux de Turquie), miner le Danube par voie aérienne afin d’y interrompre le trafic fluvial, couler des barges au fil des principaux cours d’eau roumains pour entraver les flux d’exportations balkaniques vers le Reich ou encore prendre le contrôle des détroits de la mer Noire [...]...Et pourtant… Si nombre de ces plans n’aboutiront jamais, certains seront étudiés dans le détail. Pour ce qui concerne l’Axe, trois objectifs retiendront l’attention des plus hautes autorités politiques et militaires : la Crète, Gibraltar et Malte. Ce sont ces trois objectifs que nous avons choisi de présenter dans le dossier décliné.

Opération « Felix » : les plans allemands contre Gibraltar

Si la Seconde Guerre mondiale compte de nombreuses opérations inabouties et d’innombrables projets jamais mis en oeuvre, peu déclenchent autant de débats et de fantasmes que le projet allemand de conquête de Gibraltar, position stratégique majeure tenue par les Britanniques en Méditerranée depuis 1704

Opération « Herkules / C3 » : Malte, l'attaque qui n'aura jamais lieu

Par sa position stratégique au centre de la Méditerranée, l’île de Malte représente un objectif de première importance pour les forces de l’Axe. Pourtant, ni les Italiens, ni les Allemands n’ont tenté de conquérir cette forteresse britannique. Une « occasion manquée » ? Si l’Axe a bien conçu un plan très sérieux contre l’île, la volonté politique a toujours fait défaut et, avec elle, les moyens matériels nécessaires pour assurer la victoire.

Opération « Merkur » : piège en Crète pour les « Diables verts »

Lorsque les « Diables verts » sautent sur la Crète, le commandement allemand est certain que l’opération « Merkur » sera une surprise pour les Alliés. Pourtant, Berlin est loin d’imaginer que les Britanniques sont au courant des intentions de leurs ennemis ! En effet, Enigma, la machine électromécanique à crypter allemande, a vu ses secrets brisés par les services de renseignements alliés. De ce fait, les plans de l’Armée allemande sont parfaitement connus. Sans le savoir, les Fallschirmjäger vont tomber dans un piège. Mais les dés sont-ils jetés pour autant ?

+ « Fukkaku » à Peleliu !

Les Marines plongés dans l’enfer

Au cours de l’année 1944, les Japonais changent de tactique défensive. Là où auparavant ils se lançaient dans des charges- suicides à la baïonnette, ils vont désormais occuper le terrain en se terrant dans des fortifications inexpugnables afin d’y résister le plus longtemps possible. Cette stratégie de guerre d’attrition, c’est le « Fukkaku », dont les Américains vont expérimenter pour la première fois à Peleliu les effets à grande échelle.

+ Stalingrad

Planifier et conduire la bataille : retour sur le rôle des états-majors allemands dans la bataille de Stalingrad

« Désemparés, nous regardions fixement nos plans directeurs avec les lignes rouges épaisses et menaçantes du mouvement enveloppant, les flèches qui marquaient les avances ennemies, les percées et les axes d’attaque. Jamais nous n’aurions cru possible une catastrophe d’une telle envergure. »
(Joachim Wieder, Stalingrad ou la responsabilité du soldat, Paris, Albin Michel, 1983, p. 38)

Renseignements : Caraktère - 3 120, route d'Avignon - 13 090 Aix-en-Provence - Tél : 04 42 21 06 76

Nouveauté livres :

Trouver un kiosque près de chez vous

NOUVEAU : voici l'outil indispensable pour trouver votre magazine préféré près de chez vous :
www.trouverlapresse.com